Paris caché, chut c'est un secret ! (3)

Publié le par Luciole

L'entrepôt à ciel ouvert du Musée Carnavalet

Dans ce square paisible du Marais, les promeneurs pourront s'étonner de la présence de fragments d'architecture et autres sculptures murales. En fait, vous êtes tout simplement en présence des fragments de l'ancien Hôtel de Ville, du fronton du Palais des Tuileries encore noirci par l'incendie qui l'a détruit ou face à un sarcophage mérovingien, puisque le Square Georges-Cain n'est autre que l'entrepôt à ciel ouvert du Musée Carnavalet voisin. Dans ce square paisible du Marais, les promeneurs pourront s'étonner de la présence de fragments d'architecture et autres sculptures murales. En fait, vous êtes tout simplement en présence des fragments de l'ancien Hôtel de Ville, du fronton du Palais des Tuileries encore noirci par l'incendie qui l'a détruit ou face à un sarcophage mérovingien, puisque le Square Georges-Cain n'est autre que l'entrepôt à ciel ouvert du Musée Carnavalet voisin.

Dans ce square paisible du Marais, les promeneurs pourront s'étonner de la présence de fragments d'architecture et autres sculptures murales. En fait, vous êtes tout simplement en présence des fragments de l'ancien Hôtel de Ville, du fronton du Palais des Tuileries encore noirci par l'incendie qui l'a détruit ou face à un sarcophage mérovingien, puisque le Square Georges-Cain n'est autre que l'entrepôt à ciel ouvert du Musée Carnavalet voisin.

Le premier gratte-ciel de Paris

Dominant le quartier Croulebarbe das le XIIIe arrondissement, la Tour Albert est célèbre pour avoir été le tout premier gratte-ciel d'habitation de Paris. Édifiée de 1958 à 1960, l'édifice bat alors des records avec ses 67 mètres de haut et ses 23 étages. Depuis 1994, la Tour Albert, qui porte le nom de son architecte, est inscrite à l'inventaire supplémentaire des monuments historiques. Dominant le quartier Croulebarbe das le XIIIe arrondissement, la Tour Albert est célèbre pour avoir été le tout premier gratte-ciel d'habitation de Paris. Édifiée de 1958 à 1960, l'édifice bat alors des records avec ses 67 mètres de haut et ses 23 étages. Depuis 1994, la Tour Albert, qui porte le nom de son architecte, est inscrite à l'inventaire supplémentaire des monuments historiques.

Dominant le quartier Croulebarbe das le XIIIe arrondissement, la Tour Albert est célèbre pour avoir été le tout premier gratte-ciel d'habitation de Paris. Édifiée de 1958 à 1960, l'édifice bat alors des records avec ses 67 mètres de haut et ses 23 étages. Depuis 1994, la Tour Albert, qui porte le nom de son architecte, est inscrite à l'inventaire supplémentaire des monuments historiques.

Un trésor dans le Marais

Connue pour ses cafés branchés, la rue du Trésor voit chaque jour toute une foule de Parisiens venir siroter un cocktail en terrasse. Parmi eux, combien savent que c'est exactement là, sous leurs pieds, qu'un véritable trésor de pièces d'or fut découvert en 1882. A cette époque, la rue n'existait pas et le magot provenait des décombres de l'hôtel Eiffat. Connue pour ses cafés branchés, la rue du Trésor voit chaque jour toute une foule de Parisiens venir siroter un cocktail en terrasse. Parmi eux, combien savent que c'est exactement là, sous leurs pieds, qu'un véritable trésor de pièces d'or fut découvert en 1882. A cette époque, la rue n'existait pas et le magot provenait des décombres de l'hôtel Eiffat.

Connue pour ses cafés branchés, la rue du Trésor voit chaque jour toute une foule de Parisiens venir siroter un cocktail en terrasse. Parmi eux, combien savent que c'est exactement là, sous leurs pieds, qu'un véritable trésor de pièces d'or fut découvert en 1882. A cette époque, la rue n'existait pas et le magot provenait des décombres de l'hôtel Eiffat.

Le jardin secret de la rue d'Ulm

Rue d'Ulm, ce sont des générations de normaliens qui ont foulé le sol de la Cour aux "Ernests", comprendre poissons rouges vivant dans le bassin central, pour ceux qui ne comprendraient pas le jargon ulmite. En revanche peu de Parisiens connaissent la quiétude de ce lieu sur lequel veillent les bustes de quarante grands hommes français. Rue d'Ulm, ce sont des générations de normaliens qui ont foulé le sol de la Cour aux "Ernests", comprendre poissons rouges vivant dans le bassin central, pour ceux qui ne comprendraient pas le jargon ulmite. En revanche peu de Parisiens connaissent la quiétude de ce lieu sur lequel veillent les bustes de quarante grands hommes français.

Rue d'Ulm, ce sont des générations de normaliens qui ont foulé le sol de la Cour aux "Ernests", comprendre poissons rouges vivant dans le bassin central, pour ceux qui ne comprendraient pas le jargon ulmite. En revanche peu de Parisiens connaissent la quiétude de ce lieu sur lequel veillent les bustes de quarante grands hommes français.

Une ruelle haute en couleur

A quelques pas de la gare de Lyon, la rue Crémieux est une ruelle pavée imaginée sur le modèle des cités ouvrières. Avec ses 35 pavillons de deux étages aux façades toutes plus colorées les unes que les autres, la ruelle diffuse du peps et de la bonne humeur dans tout le quartier ! A quelques pas de la gare de Lyon, la rue Crémieux est une ruelle pavée imaginée sur le modèle des cités ouvrières. Avec ses 35 pavillons de deux étages aux façades toutes plus colorées les unes que les autres, la ruelle diffuse du peps et de la bonne humeur dans tout le quartier !

A quelques pas de la gare de Lyon, la rue Crémieux est une ruelle pavée imaginée sur le modèle des cités ouvrières. Avec ses 35 pavillons de deux étages aux façades toutes plus colorées les unes que les autres, la ruelle diffuse du peps et de la bonne humeur dans tout le quartier !

Publié dans Paris

Commenter cet article