Fontaine de la Victoire ou fontaine du Palmier

Publié le par Luciole


Edifiée en 1806-1808 à l’emplacement de la forteresse du Grand Châtelet par François-Jean Bralle, architecte, et Louis-Simon Boizot, sculpteur, la colonne est ornée du nom des victoires napoléoniennes et coiffée d’une victoire ailée en bronze doré, debout sur un globe et tenant dans chaque main une couronne de lauriers.



    La fontaine du Palmier ou de la Victoire, déplacée en 1855 sera rehaussée.



La colonne de la fontaine est ornée de feuilles de palmiers.

Elle est cerclée de bagues portant le nom des campagnes d'Egypte et d'Italie et surmontée d'un globe supportés par des nuages et de têtes d'anges. 

La Victoire tendant des couronnes de laurier qui domine le monument est une copie de l’œuvre de Boizot.




Quatre figures allégoriques en pierre, se tenant la main, entourent le fût.

Elles représentent la Prudence, la Tempérance, la Justice et la Force.


 


    Louis Simon Boizot sculptera un aigle agrippant une couronne de laurier et les cornes d'abondance terminées par des becs de dauphin d'où jaillit l'eau.



Les quatre sphinx accroupis au pied du soubassement qui alimentent les bassins inférieurs, ont été dessinés par Gabriel Davioud et sculptés par Jacquemart.


Publié dans Les fontaines à Paris

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article