Escapade à Madrid (3ème journée)

Publié le par Luciole

Museo Reina Sofia

Le programme de notre 3ème journée madrilène : Le musée Reine Sofia et le parc del Retiro.

Le Museo Nacional Centro de Arte Reina Sofia est situé à deux cents mètres de notre hôtel. Il appartient à l'axe artistique du Paseo del Prado. C'est une institution vouée à l'art contemporain qui a pour origine le Centre d'Art Reina Sofia, inauguré en 1986, où avaient lieu uniquement des expositions temporaires. Il a été déclaré musée national en 1988 et sa collection permanente fut inaugurée en 1992. L'activité du musée se résume à l'exposition de ses collections, l'organisation d'expositions temporaires et à la réalisation de programmes de formation et de promotion de l'art contemporain. Le musée est installé dans l'ancien Hospital General. Le restauration et l'aménagement en musée a commencé vers 1980; on y accède par trois ascenseurs transparents placés sur la façade de l'édifice. C'est grâce à l'intervention de l'architecte français Jean Nouvel que le musée a été agrandi. Cette partie a été inaugurée en septembre 2006 et offre un spectaculaire contraste entre la création moderne de Nouvel et l'ancien édifice de Sabatini, l'architecte qui construit l'hôpital d'origine.


Les collections se divisent en deux sections : les avant-gardes historiques et les contemporaines. La première comprend l'art espagnol entre la fin du XIXème siècle et la fin de le seconde guerre mondiale. On y trouve des oeuvres de Picasso, Dali, Miro ou Solana. La deuxième section est dédiée au panorama artistique depuis les années 40 jusqu'aux dernières tendances représentées par les oeuvres de Tàpies, Antonio Lopez. Une salle est réservée au Guernica de Picasso (c'est la seule œuvre qu'il est interdit de photographier, les autres prises de vues sont autorisées sans flash).

Ce musée nous a passionné, nous y avons passé plus de cinq heures.

Place aux images, comme d'habitude, cliquez dessus pour les voir en grand.

avril_265   avril_266   avril_267


Dès la première salle, nous avons rencontré un groupe de jeunes élèves et leur institutrice qui étaient emmené par deux intervenants artistiques. Ils avaient tracé à l'aide d'un scotch large un chemin biscornu pour passer dans la salle suivante. Chaque élève devait suivre ce chemin sonorisé par l'un des intervenant par l'intermédiaire d'un jeu de petits tambours, et les visiteurs qui étaient là à ce moment ont également joué le jeu.

avril_268   avril_269

avril_270

Esteban Vicente


avril_271
avril_272
David Smith
(Parallèle 42 et Tanktotem)

avril_273

Dans la salle photos, des oeuvres de

  • Fernando Gordillo
  • Francisco Ontanon
  • Francisco Gomez
  • Francesc Catala Roca
  • Oriol Maspons
  • Joan Colom




   avril_274avril_275

Antonio Saura et sculpture d'Eduardo Chillida


avril_276_1_ avril_277

Antonio Lopez (Hombre y Mujer)

Dans cette salle nous avons retrouvé nos petits élèves. Prenant pour base les êtres sculptés, les animateurs se livraient à des jeux de postures à l'aide d'une petite baguette; le jeu consistant à modifier la posture d'un animateur ou d'un des élèves par un petit coup de baguette sur l'endroit du corps que l'on voulait voir bouger puis de rétablir la position initiale par le même
procédé, tout cela en silence (nous sommes dans un musée) mais avec pas mal de fou-rires retenus

.avril_292 avril_290 avril_293


avril_279   avril_280   avril_281
Salle réservée aux sculptures de Jorge Oteiza

avril_282
avril_283
Lucia Fontana

avril_284

Manuel Millares


avril_285

Anthony Caro

avril_286_1_
Asger Jorn

En 1963 Picasso a, en un mois, peint 18 tableaux sur le même thème : le peintre et son modèle. En voici 3 :

avril_287

avril_288

avril_289_1_

On change d'étage ...

avril_296     avril_297

Après la vue sur le parvis à partir des ascenseurs transparents extérieurs, une vue sur l'ancien escalier de l'hôpital

avril_299_1_

avril_300 avril_301 avril_302

Portrait de Tristan Tzara par Robert Delauney, Femme avec guitare de Marie Blanchard et Fernand Léger

avril_303 avril_304
Juan Gris

avril_305   avril_306

Tête, sculpture de Picasso et le portrait de Josette Gris par Juan Gris

avril_308   avril_307

Arlequin avec mandoline et Femme avec guitare de Jacques Lipchitz

Salle Art Nouveau espagnol :

avril_309
Statue de jeune fille
de Josep Clara

avril_311 avril_310

Picabia et Diego Rivera

avril_312   avril_313

New York par Torres Garcia et Figueras par Salvador Dali

avril_314 avril_315

The Bishop's visit par Jose Gutierez Solana et Julio Romero de Torres

 

avril_316

Portrait de Sonia de Klamery par Hermenegildo Anglada-Camarasa

avril_317

José Maria Lopez Mezquita : Cuerda de presos


avril_318   avril_319
Francis Picabia


avril_320
Man Ray

avril_321   avril_322

Benjamin Palencia et Picasso : buste et palette


avril_324   avril_323
Street Festival
de Maruja Mallo et Danseuse d'Alberto Sanchez

avril_326_1_


avril_327
avril_328
Magritte et Oscar Dominguez

avril_329
avril_330
Salvador Dali : Visage du Grand Masturbateur et L'homme invisible

avril_331
   avril_332
Dali & Man Ray : portrait de Joella - Objet surréaliste (assemblage d'objets) de Salvador Dali

avril_333
     avril_334
Pablo Picasso : L'homme au mouton et Monument aux Espagnols morts pour la France

avril_335
     avril_336
David Smith


avril_337

El profeta
de Pablo Gargallo

avril_340
avril_341_1_ avril_342_1_
avril_343
avril_344
Picasso

avril_347
avril_348

avril_350
   avril_349
Lithographies de Francisco

avril_351

Le théatre
d'Oskar Schlemmer


avril_358

Angeles Santos Torroella : Un Mondo et Tertulia

avril_362

avril_361
Roberta Fernandez Balbuena


Petit intermède dans le patio du musée pour se reposer

avril_365_1_ avril_366 avril_367_1_
avril_369_1_
avril_371_1_ avril_373_1_

Nous avons ensuite traversé une galerie sous l'oeil d'illustres inconnus ...

avril_376
avril_377 avril_378 avril_379

... pour visiter des salles d'installations d'arts plastiques

avril_380 avril_381

avril_382

avril_383

Une salle bizarrement dédiée à Alain Colas
(souvenez-vous, un célèbre marin disparu en mer il y a plus de 30 ans "mais où est passée la coque à Colas ?)
avril_384
   avril_385

La salle pastèque

avril_388


Une salle sur le sol de laquelle l'eau circule dans un tuyau transparent grâce à une pompe

avril_390


avril_391

Marcel Broodthaers

avril_392

Öyvind Fahlström

avril_393

L'Espagne te regarde
d'Eduardo Arroyo

avril_394

Le groupe Crönica
: Rafael Solbes & Manuel Valdes Déformation professionnelle


avril_395
Série Lune de Luis Gordillo

avril_389

Quelques photos de la terrasse du bâtiment ajouté par Jean Nouvel ...

avril_398_1_

avril_399_1_

... et dans le patio qui relie l'ancien et le nouveau bâtiment

avril_401

Quel endroit fascinant ! Je comptais y passer deux ou trois heures et voici 5 heures que nous arpentons salles et galeries. Il était près de 15 heures, nous nous sommes arrêtés au restaurant.

avril_402   avril_403   avril_405

 

avril_404_1_

Un dernier coup d'œil sur la bibliothèque avant de partir vers de nouvelles aventures.

avril_406_1_

 

Parque des Retiro

Après l'ingestion de tout cet art moderne, il nous fallait, pour nous reposer, reprendre un coup de nature classique. Métro, donc, presque jusqu'au bout du passeo del Prado pour se trouver devant l'entrée du Parque de el Retiro.

Le plus célèbre parc de la ville fut conçu comme espace de loisirs pour la royauté. Le Real Sitio del Buen Retiro fut construit sur l'initiative du comte-duc de Olivares, favori du roi Philippe IV. L'ensemble composé d'un lac, et agrémenté de jardins fut inauguré en 1631. Le palais royal fut bâti entre 1632 et 1640. Mais malheureusement, pendant la Guerre d'Indépendance en 1812, les troupes françaises installèrent leur quartier général dans ces jardins et les affrontements provoquèrent la destruction du palais. Il ne resta alors que le Salon de Reinos, actuel Musée de l'Armée et le Casón del Buen Retiro qui abrite une partie de la collection du Musée del Prado.Ferdinand VII réalisa des travaux d'aménagement dans le parc dès 1815. Ce fut d'ailleurs sous son règne que ce dernier fut ouvert au public, sous certaines restrictions. Par la suite, le parc fut réhabilité sous le règne d'Isabelle II. Si vous vous promenez dans le parc, vous y trouverez le Palacio de Cristal, structure en fer et en verre réalisée pour l'Exposition des Îles Philippines. Aujourd'hui, il abrite des expositions temporaires tout comme le Palais Vélasquez et la Casa de Vacas. Dans le parc del Retiro, vous pourrez également découvrir l'arbre considéré comme le plus ancien de Madrid: le ahuehuete ou cyprès mexicain planté en 1632. Le parc del Retiro offre aussi la possibilité d'assister à une session de tai chi chuan, de consulter une voyante ou d'écouter la musique des artistes ambulants.

avril_411_1_ avril_412
avril_414_1_ avril_416_1_
avril_418 avril_417_1_
avril_420   avril_422_1_
avril_423_1_   avril_421
avril_425_1_   avril_427
avril_424_1_   avril_426_1_
avril_413 avril_419
avril_428_1_   avril_429_1_
avril_430_1_ avril_431_1_ avril_433_1_
avril_432_1_ avril_434_1_
avril_435_1_

 

Le Palais de Cristal

 

avril_436_1_ avril_437_1_
avril_439_1_ avril_438_1_
avril_440_1_   avril_441_1_

 

avril_442_1_

 

avril_443_1_ avril_445_1_
avril_446_1_ avril_449_1_

 

avril_447_1_ avril_448

avril_451_1_

avril_452_1_

avril_444_1_

avril_458_1_ avril_455

avril_456   avril_453   avril_457

avril_460_1_

( billet fait par Claudius ) 

Publié dans Madrid

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article